De Soft Machine à Robert wyatt : naissance d'un mythe

Publié le par frenétik

undefinedLa première fois que j'ai entendu la musique de Wyatt, il y a 15 ans maintenant, j'ai compris que celle çi m'accompagnerait certainement toute ma vie. Je n'ai jamais réentendu quelque chose d'aussi puissant, pas faute d'avoir cherché, ni de m'être posé la question de savoir si je n'amalgamais pas ce sentiment avec les merveilleux souvenirs liés à l'écoute et la découverte de son univers. 
Pour situer brièvement tout de même le personnage, Wyatt est Anglais, il a appris la batterie auprès du batteur de jazz américain George Niedorf.
Au début des années soixante, il fonde le groupe Soft machine avec Daevid Allen et Hugh Hopper.
Ce groupe deviendra mythique, fleuron du rock psychédélique, tremplin pour Wyatt qui chante et joue de la batterie au sein du groupe ( une voix unique, lunaire, hors du commun ). Soft Machine est à  l'époque, vers la fin des années 60 aussi connu et populaire que Pink Floyd, en tete des charts, enchainant les concerts, aux cotés de Jimi Hendrix nottement, et marquera l'histoire et la musique d'une génération de son empreinte indélébile. A noter que ce groupe existe toujours, après avoir été entièrement renouvelé au fur et à mesure des années, aujourd'hui, il ne comporte plus aucun des membres originaux.
Puis Wyatt quittera Soft Machine pour Créer Matching Mole début 70, jouera jusqu'en 74, date a laquelle il perdra l'usage de ses membres inférieurs lors d'un regrettable accident. C'est à cette époque qu'il débutera sa carrière solo, émaillée jusqu'a aujourd'hui de chefs d'oeuvre musicaux et de  nombreuses collaborations artistiques, toujours épaulé par sa charmante épouse Alfreda Benge,

Je ne vais pas vous retracer ici l'histoire de ce bonhomme, vous retrouverez pleins d'infos et de liens en allant voir sur wikipédia par exemple, mais je voudrais simplement vous conseiller l'écoute de ce qui me semble être  les titres et albums incontournables : La discographie étant très étendue voici mon top 5 :
1. Soft Machine, Jet proppeled photographs
2. Soft Machine, Volume one, Volume two, third. ( 3 albums incontournables pour comprendre le rock psyché )
3. Matching Mole, Matching Mole.
4. Robert Wyatt, Rock Bottom ( doit figurer dans la discothèque idéale !)
5. Robert Wyatt, Shleep.

Choix cornélien que cet exercice de sélection, mais là c'est vraiment le coeur qui parle.
Pour finir, cet article est bien évidemment censé vous donner envie d'écouter cet artiste, de le découvrir, de l'aimer et de continuer à le soutenir, son dernier album, Comicopera, sorti en 2007 est en vente un peu partout.

Publié dans musique

Commenter cet article

complexus 21/02/2008 14:15

Suis en train d'écouter "Old Rottenhat" ! ;-) Partage ton avis pour "Rock Bottom"... Rare de tomber sur des articles qui concerne monsieur Wyatt, ça fait plaisir !
Merci pour ton commentaire par chez moi, j'ai cependant abandonné mon blog il y a peu, ainsi que l'univers blogien en général... Je tenais à passer et laisser un mot...
Tout de bon !
Boris

joe de la pampa 21/02/2008 09:08

YES wyatt rules 4 ever. !!!!!
ne pas oublier tout de meme dondestan et flotsam jetsam
(the end of an ear) qui valent eux aussi leur pesant
de jazz psyché n'est il pas delamotte?

rock bottom elu meilleur album de tous les temps par MOI....
evidement

frenétik 21/02/2008 18:35

2videmment, entierement d'accord, allez, je valide et on les mets aussi , de toute façon y'a rien a jeter. bye bye et merci.